Femmes rondes : Le modèle « grande taille » Robyn Lawley est-elle trop mince ?

Femmes rondes : Le modèle « grande taille » Robyn Lawley est-elle trop mince ?

Robyn Lawley fait une taille 4. Il est facile de dire qu’elle n’est pas comme les mannequins typiques, mais dans une industrie de la mode qui recherche des modèles de plus en plus jeunes et fines, Robyn Lawley ne peut qu’être considérée comme un modèle « grande taille ». Car pour Lawlay, qui en 215 été le premier modèle « grande taille » de couverture du magasine « Sport Illustrated », elle est aujourd’hui jugée trop mince pour le journal. A l’époque le magasine avait surpri tout le monde en proposant pour la première fois un modèle « curvy » sur la première de couverture dans un journal de sport.

1

Aujourd’hui, le modèle n’est pas reconnu comme un mannequin mince, ni comme un mannequin « grande taille ». Une situation très frustrante pour ce mannequin !

Oui, Lawley est un modèle « plus size », selon les normes techniques de l’industrie de la mode. Mais elle est aussi une féministe, une mère, une créatrice, une photographe et un être humain qui ne s’arrête pas à une taille ou un poids. « On me dit souvent que je ne suis pas assez grosse ! Quand j’ai fait  la couverture de « Sport Illustrated », j’étais enceinte de neuf mois. J’étais souvent assise et les gens me disaient ‘tu n’es pas très grande’. J’étais tellement fatiguée d’être continuellement jugée ».

5e40e5da0d07123be9909dc4e5ef1847

La couverture est sortie en Février 215, le même mois, elle a donné naissance à sa fille, Ripley. Robyn Lawley a appris pendant le tournage qu’elle était enceinte. Les gens ont été outragés d’apprendre que le premier mannequin « grandes tailles » était, en faite, simplement enceinte  et non une vraie « ronde ». De nombreux internautes ont remonté leurs avis sur les réseaux sociaux. Un véritable « badbuzz » pour le magazine !

Selon les calibrages standards américains de la mode, Lawley n’est plus considérée comme un mannequin « grande taille » – ajoutant ainsi à la confusion. Et, Lawley sait et dénonce ces étiquettes contradictoires qui rendent les choses déroutantes pour tout le monde. «Pourquoi ne pouvons pas simplement avoir des corps différents ? C’est une chose malheureuse quand tout le monde  est mis dans des casses et de voir tous ces modèles identiques défiler ». Il est loin le temps où une femme devenait modèle par son charme et non sa taille ! «Tous les corps devraient être représentés», dit Lawley.

robyn-lawley-272998_w650

Je suis sceptique ! D’un coté, j’ai des difficultés à considérer Lawley comme un mannequin « grande taille ». Pour moi, une femme de taille 4 est mince et les femmes rondes sont tellement peu représentées dans les magasines que je suis contente de voir des femmes avec de grosse formes et des courbes. Elles contribuent à donné une bonne image des femmes rondes !  Cependant, je suis d’accord avec Lawley sur l’idée de mettre des critères  et de « mettre dans des cases » en permanence les modèles. Elles sont jugées sur leurs âges, leurs tailles et leurs poids. Selon moi, une femme est belle par son charme, sa personnalité, sa différence…

robyn-lawley-272999_w650

Dites moi, les filles, vous en pensez quoi ? Pour vous, un modèles « grande taille » portent quelle taille et quel poids ?  A partir de quel moment peut-on considérer un modèle comme étant « grande taille » ?

 

Images : Sports Illustrated, instagram.

4 commentaires


  1. Elle n’est pas vraiment une mannequin typique en grande taille. Elle just mange un peu trop je crois ^^

    Répondre

  2. Coucou ma belle, j’envie la taille à Robyn Lawley, pas très ronde, plantureuse, et un modèle très sexy, parfaite silhouette pour moi, cependant je fait une taille 38, toujours pas très confiance en moi.

    Répondre

  3. Je suis fière en moi même avec une taille de 44. Je crois foncément qu’il n’y pas d’une femme laide mais parreseuse.

    Répondre

  4. Je ne sais pas trop quoi répondre à ta question…Moi je suis plutôt contente qu’une femme telle qu’elle, soit représentée. Parce que justement, elle est ni mince ni grande taille. Je fais une taille 42/44 et c’est horrible. Pas seulement parce que j’ai des courbes bien arrondis mais aussi parce qu’il n’y a pas grand monde à qui s’identifier. Je ne suis pas mince (loin de là) mais je ne fais pas non plus partie des critères de grandes tailles.

    Un exemple tout simple qui est pénible au quotidien : Les boutiques vont souvent jusqu’à la taille 42/44, par contre les vêtements ne sont pratiquement jamais adaptés, les jeans ne sont pas suffisamment confortable et élastiques, les hauts trop décolletés ou alors pas assez (pas adaptés à une poitrine de ce type de corps). Par contre, dans les magasins dit « grande taille » ou même les catégories comme ASOS CURVE, les tailles ne commencent qu’à partir de la taille 46…Autrement dit je me retrouve avec des vêtements inconfortable parce que je suis à la limite du « grande taille ».

    Ca ne me dérange pas que l’on mette des catégories aux gens en fonction de leur corps du moment qu’elles sont toutes acceptés, reconnues et respectées. Ce qui me dérange cependant, ce sont les entre-deux.

    Dans mon cas on se retrouve entre « perdre du poids » ou « prendre du poids », et personne ne devrait avoir à faire ce type de choix.

    Répondre

Laisser un commentaire