Lecture : six livres pour femmes rondes !

Lecture : six livres pour femmes rondes !

Lassée des revues people et des livres régimes, vous avez peur de vous ennuyer à la plage ? Beauteronde vous propose une sélection de livres, pour nous, les rondes, qui se dévorent même par 4o°C à l’ombre.

1

Je suis grosse et j’aime ça

1

Ecrit par « Yaël Cojot-Goldberg », scénariste connue qui a notamment participé à plusieurs films et séries, est une femme qui possède beaucoup de charme et d’humour. Depuis sa grossesse, elle assume ses rondeurs. « Je suis grosse et j’aime ca » est un essai qui dénone le diktat de la minceur. Régime, kilos, maillots… Tournant le dos à toute tentative sociologique, une femme un peu plus ronde que les standards précités livre ses arguments massue qui lui font aimer et revendiquer ses kilos en trop. Forte de son expérience intime, elle n’a pas d’autre ambition que de convaincre que toutes les femmes sont belles.

téléchargement (3)

« Je suis grosse et j’aime ça » de Yaël Cojot-Goldberg, 13 euros



1

On ne naît pas grosse

1

Ecrit par « Gabrielle Deydier », fondatrice du webzine culturel « Ginette Le Mag ». C’est un roman à tendance féministe et coup de poing. Il dénonce avec force la grossophobie. « Ce qui gêne tant les gens, c’est mon poids : 15 kg pour 1,53 m. Après avoir été méprisée pendant des années, j’ai décidé d’écrire pour ne plus m’excuser d’exister. De là est née cette enquête journalistique dans laquelle j’affronte mes tabous et mon passé, et où je décortique le traitement que la société – professionnels adeptes de la chirurgie de l’obésité, magazines féminins, employeurs –  réservent aujourd’hui aux grosses. »

On-ne-nait-pas-groe

« On ne naît pas grosse » de Gabrielle Deydier, 15 euros



1

Le poids, un enjeu féministe

1

Ecrit par « Susie Orbach » est une tête. C’est une psychothérapeute et analyste britannique, auteure de plusieurs ouvrages sur le surpoids. Elle a enseigné comme professeur dans des universités et elle a été la thérapeute de Lady Di.

Ce livre est devenu une référence des livres de psychologie féminine. Dans une société de plus en plus obsédée par les régimes et par le corps, des générations de femmes et de filles grandissent en s’imprégnant d’angoisses alimentaires. À l’heure où les femmes veulent être à la fois séduisantes, maternelles, parfaites en femmes d’intérieur, sûres d’elles au travail et féminines, elles sont mal armées pour survivre. En ce début du XXIe siècle, l’approche révolutionnaire lancée par Le poids est un enjeu féministe, explorant la relation amour-haine avec la nourriture, a plus que jamais raison d’être. Susie Orbach explique que la question du poids dépasse de loin la question de la nourriture, trop souvent source d’angoisse, comme notre corps : elle est une réaction à notre situation sociale, ce que les autres et nous-mêmes voyons de nous. Loin de rester dans la théorie, l’auteure propose un programme d’exercices, qui, suivi étape par étape, permet de se réconcilier avec l’alimentation et réussir à s’accepter telle que l’on est, et ainsi mettre un terme aux angoisses alimentaires et aux régimes amaigrissants.

Le-poids-un-enjeu-feministe

« Le poids, un enjeu féministe » de Susie Orbach, 2 euros



1

Moi, la grosse

1

L’adolescence est une partie de la vie parfois difficile, le corps change et ce n’est moins encore moins simple qu’and vous avez des rondeurs. Entre eux, les jeunes peuvent etre très méchants…

On n’est pas heureuse quand on a 17 ans et des kilos en trop. Beaucoup de kilos en trop. Dès qu’elle fait un pas hors du cocon familial, Caterina devient « Cate-la-grosse », « Cate-la-bouboule » ou « Cater-pillar ». Mais rien ne l’atteint, ni personne. Repliée sur son mal-être, elle est une forteresse imprenable. À l’approche de son dix-huitième anniversaire, et de la fête en préparation, saura-t-elle enfin fêler la carapace des apparences ?« Rarement les questions du mal-être de l’adolescence n’ont été abordées avec autant de délicatesse et de sensibilité. » Biba

Moi-la-groe

« Moi, la grosse » de Matteo Cellini, 7 euros

1

Dans la même idée, vue avec aussi le livre « Grosse folie » de Raphiel Frier qui raconte deux histoire d’un et d’une adolescente qui doivent faire face à leurs poids. Un roman intéressant qui montre que les garçons peuvent avoir des soucis avec les apparences. Ce n’est pas qu’un problème pour les filles. « Ma mère, elle a déjà fait son deuil du fils idéal. Le « populaire », le beau gosse qui en impose, le sportif dynamique qui sent le gel douche quand il part au lycée. Le jeune qui sort en boîte et emballe les filles sans se poser de questions. »

Groe-folie

« Grosse folie » de Raphaële Frier, 8 euros



1

Petit cahier d’exercices d’acceptation de son corps

1

Les coloriages pour adultes sont « tendances » depuis quelque temps déjà ! Au début, je pensais que cette mode ne durerait pas. On dit que le coloriage pour adulte est relaxant, apaisant et un  excellent anti-stress. Je trouvais cela ridicule ! Puis, j’ai retrouvé de vieux dessins de mon enfance et j’ai voulu recommencé à colorier. Juste pour m’amuser… Je me souviens de temps où je dessinais les princesses Disney ! J’adorais dessiner à l’époque. Alors pourquoi, n’aimerais-je plus aujourd’hui ?

Alors, je suis mise à la recherche d’un livre de coloriage pour adulte. Je voulais quelque chose d’atypique ! Des modèles de dessins qui me donneraient envie de m’investir. Et j’ai découvert un livre « Le petit cahier d’exercices d’acceptation de son corps » … Un livre dédié aux femmes et à l’acceptation de son corps et j’ai apprécié.

Petit-cahier-d-exercices-d-acceptation-de-son-corps

« Petit cahier d’exercices d’acceptation de son corps » d’Anne Marrez, Maggie Oda et Sophie Lambda, 7 euros




Laisser un commentaire