Mr Kirkuk : hipsters et gentlemans en Irak

Mr Kirkuk : hipsters et gentlemans en Irak

Vous pouvez être barbu, Irakien mais pas djihadiste. La preuve. Une bande de jeunes fait actuellement le buzz sur la toile avec leur look mi-Hipster mi dandy et 1oo% Irakiens. Avec ses copains, Mohamad le fondateur, rêve de travailler dans la mode et la haute couture, mais ils sont prisonniers d’un pays en guerre. Alors ils s’amusent à bousculer les clichés sur l’Irak et sur leur ville.

 

Un club novateur et de belles valeurs !

 

Un vendredi matin, jour de repos en Irak, dans une grande villa d’une banlieue, des mannequins amateurs se préparent pour une séance photo. Une maison a été prêtée une journée par un riche admirateur, le temps de trouver la bonne combinaison entre costume, lumière et décor, Mohamad et ses amis veulent réaliser l’image qui fera le buzz sur les réseaux sociaux, avec les moyens du bord.

kikuk mr

Ce club de gentlemans est né en 2o16. Les clichés réalisés ne font aucune publicité de marque. la raison d’être du club est de changer la perceptions de l’Irak. Montrer une image positive du pays à travers le monde !

Les membres du club ont banni tout signe d’appartenance religieuse ou ethnique pour envoyer un message de paix et de tolérance.

« Kirkouk » est ville multi ethnique. Dans cette cité millénaire, les hommes portent, le plus souvent, la tenue traditionnelle. Les hommes kurdes possèdent plusieurs costumes et robes qui varient d’une région à une autre. On est loin des looks de « Mr Kirkuk » !

mr kikuk

 

Mr Kirkouk : les membres du groupe ont peu de moyens.

 

A 23 ans, Mohamad habite toujours chez ses parents. Contrairement à ce que ses costumes laissent croire, sa famille appartient à la petite classe moyenne irakienne. Sa mère est femme au foyer et son père est vendeur de voitures d’occasion. La plupart des membres de « Mr Kirkuk » sont au chômage. En Irak, 4o% des moins de 25 ans ne trouvent pas de travail.

Pourtant, Mohamad possède un diplôme d’ingénieur et rêve de travailler dans la mode, une passion contagieuse qui a gagné ses amis et sa famille avec qui, il partage toutes ses photos.

Les clichés sont pris le weekend, dans les montagnes, au nord de la ville de Kirkouk. Des images qui font le buzz dès leur diffusion sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, leurs vidéos  et clichés sont suivis par près de 1o ooo personnes en Irak mais aussi à travers le monde Arabes.

mister kikuk

Mohamad met ses parents et ses amis à contribution. Les chemises de sa mère finissent en foulards, les chapelets du père se transforment en bracelets. Les montres sont des copies « made in china ».

Les membres de « Mr Kirkuk » conservent précieusement leurs costumes, achetés principalement, dans les souks de Bagdad. Des pièces sont toutefois impossibles à trouver et chacun s’échange selon les effets de style recherchés.

Pour financer les séances de shootings, le club fait des photos de mariage gratuitement. En échange, un studio leurs prêtes les appareils et les caméras. Le montage et les retouches se font dans sur un ordinateur hors d’âge.

 

Défendre la liberté !

 

Malgré leur manque de moyens, les Mister Kirkuk sont devenus sur internet le symbole d’une jeunesse irakienne branchée, qui défend la paix.

Les « Mr Kirkuk » n’ont jamais reçu de menace de mort directe mais ils savent qu’ils ont des ennemis. Ils se battent contre des mentalités durement encrées dans la société Irakiens. Pour eux, ces clichés défendent la liberté. Alors ils font attention à chacun de leurs déplacements. Pour leur shooting, ils choisissent toujours des endroits isolés, où ils savent qu’ils ne seront pas dérangés.

Et dans tout l’Irak, d’autres groupes sont apparus, comme « Mister Bagdad » ou « Mister Erbill ». Ces clubs de Hipsters gentlemen défendent l’environnement, le patrimoine culturel, les droits des femmes et la liberté. Ils lancent aussi des marques de vêtements pour promouvoir l’artisanat local.

 

 

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...