La marque Victoria’s Secret dans la tourmente. Jugée pas assez « inclusive », elle annule son défilé annuel.

La marque Victoria's Secret dans la tourmente. Jugée pas assez "inclusive", elle annule son défilé annuel.

La marque Victoria’s Secret baisse en popularité. Plusieurs icônes stars de la marque ont quitté entre 2o15 et 2o17 les rangs, pour rejoindre d’autres marques de lingerie toujours plus nombreuses qui reprochent à la marque sa représentation trop restrictive du corps féminin. Rappelons que Victoria’s Secret a été l’objet de nombreuses critiques pour sa vision du corps de la femme, trop mince et bronzé.  Les femmes d’aujourd’hui ne se reconnaissent plus à la marque.

.

Un buzz mais dans le mauvais sens

.

Impliqué dans plusieurs affaires (Epstein notamment) le groupe L Brand a dû se séparer de son PDG Jan Singer, suite à des propos jugés homophobes déclarant ; « Je ne pense pas que nous devrions embaucher des mannequins transgenres. Pourquoi ? Parce que le spectacle est un rêve. » L’attitude de Victoria’s Secret est restée fidèle à elle-même, tout au long de sa longue descente vers une absence de popularité. Jugée non inclusive, la politique du groupe peine à se transformer, malgré des efforts plus symboliques que réels.

Ces dernières années, le groupe a accumulé les déconvenues, perdant peu à peu son aura de chic et de référence absolue de la mode féminine. Le public ne s’y est pas trompé : le côté sexy et de barbies normées ne font plus rêver des femmes. On veut vivre et ne pas être considérées comme des objets de fantasmes. Les culottes font leur révolution ! ^^

.

Photographies de Site Marca

.

La dégringolade de la marque : une baisse des ventes importante

.

A l’heure où les corps se dévoilent au naturel, on organise un défilé anti-Victoria’s Secret, en mettant à l’honneur des femmes de toutes conditions, petites, grosses, pas musclées… C’est la femme du quotidien qui devient le canon de beauté. Il était temps. Avec 9 millions de spectateurs en 2o15, l’audience du défilé annuel, était encore la grand-messe d’une vision du corps artificiel, bronzée et mince. L’audimat ne compte plus que 3,3 millions de spectateurs en 2o18 soit 63% de moins. Le défilé de Victoria’s Secret est annulé cette année. L’image de la marque entraîne dans sa chute sa réussite commerciale : on ne se reconnaît plus, on n’achète plus.

Que devient l’univers de la lingerie aujourd’hui ?

.

Les marques de lingeries deviennent « bodypositive »

.

Ce décalage de la marque vis-à-vis d’un public moderne, pousse les femmes vers une vision plus réaliste de leur corps et de l’image qu’elles renvoient. Pour autant, les femmes recherchent des références, des modèles. Et n’attendent plus de se voir imposer une vision qui ne correspond pas à leur réalité. Fini le corps mince et bronzé des défilés et les anges de Victoria’s Secret ! La femme moderne veut voir son corps tel qu’il est, avec ses imperfections. D’autres marques ont su reprendre une image plus naturelle du corps féminin, et lancent des défilés plus inclusifs. Alors que chez Victoria’s Secret on parle d’empowerment du corps, d’autres sont déjà montées dans le train de la modernité.

.

.

Parmi les challengers, on retrouve tous ceux qui acceptent de casser les codes de la mode. Les nouvelles marques proposent des styles parfois unisexes, souvent dynamiques et pratiques. On ne cherche plus les froufrous mais on veut se donner une identité. Des marques telles qu’Asos proposent une sélection jeune et énervée, inclusif et collaboratif assumé. Ouverte aux plus jeunes, et avec certaines collections unisexes, la marque prend l’espace délaissé par ses grandes sœurs et décide de ne plus retoucher certaines photographies.

Dans un autre esprit mais avec des arguments tout aussi percutants, SavagexFenty de Rihanna (vidéo ci-dessus) retranscrit les valeurs d’inclusion avec une mode parfois plus discrète (parfois très intime) et proche du quotidien des femmes.

La lingerie se met enfin au diapason par rapport aux vrais besoins des femmes. On trouve même aujourd’hui, des culottes résistantes au sang menstruel. Espérons que cet élan s’inscrira pleinement dans une meilleure acceptation de soi et inspire, peut-être, un re-nouveau de la marque Victoria’s Secret.

Photographie de couverture : Gabe Taviano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...