Quand l’émotion naît au travers d’une toile !

Quand l’émotion naît au travers d’une toile !

Qui mieux que Niki de Saint Phalle pour parler de l’émotion de son travail ?! Tout est basé sur l’émotion dans chacune de ses créations, elle retranscrit ce qu’elle ressent au travers de son travail, elle le crie haut et fort et j’aime ça. Pour moi chaque œuvre réalisée est créée à partir des émotions des artistes, si les visiteurs pouvaient s’en rendre compte cela leurs permettraient de découvrir un nouveau monde au sein des musées.

 

À travers la bande dessinée « Niki de Saint Phalle : Le jardin des secrets », je n’ai pas seulement ouvert un livre, mais j’ai ouvert un champ d’exploration de la vie de Niki de Saint Phalle. Son art lui a permis de se libérer de ses émotions étouffées étant enfant,elle s’est créée sa propre art thérapie.

Lors de l’exposition, j’ai redécouvert ses tirs à la peinture, elle tirait avec une carabine sur des ballons remplis de peinture accrochés sur une toile. La peinture s’écoulant naturellement sur la toile lui a permis de se libérer de ce qu’elle avait au plus profond d’elle, de la haine. De la haine envers son père et contre tous les hommes, elle est en révolte contre le monde, les massacres.

AF

 

« Victime! Prêt! À vos marques! Feu! Rouge! Bleu! Jaune! la peinture pleure, la peinture est morte. J’ai tué la peinture. Elle est ressuscitée. Guerre sans victime! »

Cette force face aux hommes, elle l’exprime notamment au travers des « Nanas ». Ces sculptures aux formes généreuses, des femmes impressionnantes remplies de joie et de gaieté. Selon moi, ces Nanas sont les piliers mentaux de Niki, elle se sent protégée grâce à ces gardiennes.

Elles ne sont pas statiques, on a l’impression qu’elles sont tout le temps en mouvement, elles bougent ! La mise en scène des Nanas en train de danser sur un podium tournant était magique. Chaque mosaïque des corps se reflétait sur les murs de la salle grâce aux projecteurs orientés, on aurait pu croire qu’elles étaient dans une discothèque! La lourdeur de ces œuvres était mise en parallèle avec la légèreté des ballons flottants représentant d’autres « Nanas ». Un spectacle amusant et rêveur.

 

La dernière salle était particulièrement tournée vers des œuvres Espagnoles, malgré que je n’y suis jamaisallé, cela m’a fait référence au Parc Guell en Espagne, qu’en pensez-vous, vous y avez déjà été ? L’imaginaire, étant le maitre mot de ces créations.

Niki de Saint Phalle, n’a jamais cessé d’être une enfant, une enfant qui contient des émotions violentes et qui tentent de s’en débarrasser en étant adulte. Elle nous présente des œuvres avec des mouvements et des couleurs vives qui nous donne l’impression que ce sont des sculptures joyeuses, la joie de s’affranchir de soi-même des douleurs causées

Christelle

 

Krystel Ryckles

 Passionnée par l’art et la culture, Christelle pense qu’il est primordial de réinventer le  musée et les expositions et de faire place à l’émotion. Les émotions des visiteurs face aux  œuvres d’arts, fût le thème de son premier projet lié à son tout nouveau concept : le  design et les émotions. Sa réalisation a d’ailleurs été sélectionnée et exposée pendant  deux mois. Dans son blog, elle nous parle des dernières expositions qu’elle a pu visiter.  N’hésitez pas à aller jeter un œil sur son site : « designetemotion.com« 

Laisser un commentaire