Grossophobie : un monde médical parfois ultra violent avec les personnes rondes

Grossophobie : un monde médical parfois ultra violent avec les personnes rondes

Le simple fait de voir un médecin peut parfois se révéler angoissant pour les personnes rondes. En effet, la grossophobie médicale est une discrimination par la taille qui touche des patients obèses ou en surpoids. Affectant directement la santé physique et psychologique, elle est de plus en plus dénoncée.

 

Grossophobie médicale : quand la santé est résumée au poids du patient

 

Le terme « grossophobie » a été inventé par les représentantes de la lutte pour le féminisme intersectionnel pour désigner la peur de l’obésité et toutes les formes de jugements et violences directement issus de cette peur. Une personne en surpoids verra son parcours de vie semé d’embûches : qu’il s’agisse de sa scolarité, de sa recherche d’emploi (notons que 8% des chômeurs en moyenne relatent des cas de discrimination à l’embauche à cause de leur poids)… Mais les situations les plus violentes auxquelles doivent faire face les personnes rondes sont sans conteste dans le cadre médical. Si un médecin devrait représenter pour tout un chacun un havre de sécurité, de soins et de suppression de la douleur, il n’en est pas de même pour les personnes en surpoids. Tout simplement parce que les médecins peuvent eux aussi se montrer grossophobes, et peuvent être aussi plus virulents et intrusifs que les autres.

obesite_article

Par leurs compétences et leurs connaissances médicales, les médecins sont au fait des risques et des dangers inhérents à l’obésité. Ils peuvent se montrer déterminés à soigner le surpoids par tous les moyens, et ce en en décidant d’ignorer les remarques et contexte de son patient. De lourdes accusations ou de cruelles injonctions peuvent en découler. Cette situation entraîne des angoisses importantes chez les patients obèses et représente l’une des premières causes d’errance médicale.

general-practitioner-measuring-waist-of-obese-patient-91559789-599c65cd6f53ba00100f9e55

Errance médicale : quand la médecine est inapte à soigner les obèses

 

L’obésité est une inquiétude légitime du corps médical et de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Ce sont des acteurs importants qui se battent par le biais de la prévention et des recommandations concernant l’hygiène de vie de chacun. Cependant, ces conseils peuvent se transformer rapidement en jugements, parfois sans le vouloir : les patients se voient ainsi sommés de maigrir à tout prix, et ce quelle que soit la pathologie pour laquelle ils étaient venus consulter. Plus grave encore : certaines maladies passent complètement inaperçues tant les médecins sont focalisés sur le seul poids de leur patient. Ces derniers considéreront à tort qu’une personne obèse a une mauvaise hygiène de vie et que de ce fait toutes ses douleurs sont liées à ce simple fait. Ce qui est non seulement inexact mais aussi un raccourci dangereux. C’est ainsi que des pathologies graves nécessitant une prise en charge rapide comme des cancers sont restés longtemps dissimulés derrière la simple et unique injonction « maigrissez ! ».

highwaystarz-1495118367

Si le comportement de certains représentants du corps médical est à revoir, il en est de même pour le matériel ! Scanner trop étroits, chaises inadaptées ou tout simplement tensiomètre trop petit… Le matériel médical n’est pas pensé pour les personnes en surpoids et leur corpulence supérieure à la moyenne. Cette situation entraîne une forme d’angoisse et un accès aux soins restreint pour les patients obèses.

Pour toutes ces raisons, le collectif « Gras Politique » a élaboré un guide à l’usage des patients et des professionnels de la santé pour lutter contre la grossophobie et toute forme de maltraitance médicale à l’encontre des personnes obèses et en surpoids. Ce guide a pour objectif de conseiller, de déculpabiliser et surtout d’instruire à la fois patients et médecins. Il propose de ce fait des textes de loi et du code de déontologie médicale, mais aussi des conseils si la consultation s’est mal passée.

child_1

#FatSideStories : les témoignages des victimes de « grossophobie médicale »

 

Se faire correctement et respectueusement soigner lorsqu’on est en surpoids peut s’avérer un véritable parcours du combattant. Qu’il s’agisse de matériel non adapté à la corpulence du patient ou tout simplement à de mauvais diagnostics, beaucoup de témoignages relatent la douleur des personnes en surpoids. Beaucoup de médecins tendent à accuser le poids de tous les maux, et ce quelque soit la raison de la consultation du patient. Il est ainsi possible de trouver des témoignages effarants. Ils sont nombreux sur internet. Vous venez pour une douleur à la cheville ? La faute à votre poids ! Vous venez pour un problème de canal carpien ? Votre poids aussi !

grossophobie-696x355

Les médecins s’étonnent même de la bonne santé des patients obèses et recherchent presque compulsivement des pathologies qui ne sont pas toujours liées au poids : diabète, hypercholestérolémie, hypertension…

Cette situation angoissante a connu depuis quelques années une vague d’indignation et la multiplication des témoignages pour dénoncer les comportements parfois violents du corps médical. Sur le réseau social « Twitter », un hashtag a été créé pour permettre aux victimes de grossophobie médicale de partager leurs expériences douloureuses : #FatSideStories.

12312

1231

123

 



Un commentaire


  1. Ton article est très intéressant. J’ai déjà été victime de cette « grossophobie » chez le médecin. J’ai été voir un podologue suite à un problème de pieds et il a directement considéré que c’était à cause de mon poids… Hors le problème n’est pas vraiment lié. Puis mon médecin généraliste n’arrêtait pas de me taclé sur mon poids, au point de laisser de sérieux problème de côté (je parle de ça c’était y’a quatre ans), j’étais dépressive, suicidaire, boulimique, j’avais de sérieux problèmes de forme et pourtant seul mon poids l’intéressait… Pourtant elle même était assez ronde. Donc je ne comprends pas… Maintenant je ne vais plus trop au médecin, je me soigne grâce à des produits naturels lors de petites maladies et ça marche très bien :) Puis moi je n’ai pas à subir ces méchants commentaires qui me rabaissait, me rendait triste et déprimée. Et surtout me forçait à mincir alors que mes rondeurs je les aimait bien au fond.

    Répondre

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...