Fêtes de fin d’année : quelle est l’histoire de la carte de vœux ?

Fêtes de fin d’année : quelle est l’histoire de la carte de vœux ?

Nous les envoyons chaque année, souvent sans penser à leurs origines; ce sont des cadeaux, des messages, mais nous ne les enveloppons pas dans du papier cadeau ; qui suis-je ? Je parle de cartes de veux, bien sûr. Mais quand sont-elles apparues ces premières cartes de vœux ? Elles sont devenues un élément essentiel des Fêtes de fin d’année. Il est devenu commun de les utiliser. J’ai voulu en savoir un peu plus sur cette pratique donc j’ai fait quelques recherches pour découvrir l’historique de la carte de vœux…

1

Une histoire étonnamment complexe !

1

               La 1ère carte de vœux est anglaise 

1

La tradition d’envoyer des cartes de vœux a été portée par un commerçant influent du nom de « Sir Henry Cole » en Angleterre en 1843, pendant l’ère victorienne. Henry Cole travaillait alors au bureau de poste du Royaume-Uni : le « Public Record Office ». Un peu comme « la poste » pour la France ! En fait,  Henry Cole a aidé à rendre le système postal plus accessible en aidant à introduire le système d’envoi des lettres et en 184o ; les cartes et les lettres pouvaient être envoyées à travers le pays avec l’aide d’un timbre accessible qui coûtait seulement un sou. A l’époque, c’était une révolution ! Henry Cole a alors collaboré avec un artiste,  « John Callcott Horsley ». Tous deux ont conçu la première carte de vœux en 1843. Selon « Britannica », elle représentait trois tableaux séparés: le centre présentait une fête familiale, tandis que les deux extérieurs montraient des scènes de charité. Sa démarche avait été vivement encouragée par la « Reine Victoria ». La voici :

 

1ère carte de vœux de l’histoire
1ère carte de vœux de l’histoire

1

Une apparition de la carte de vœux aux États-Unis !

1

             Une carte réservée à une élite 

1

Aux États-Unis, l’éditeur « Louis Prang » est considéré comme étant le «père de la carte de Vœux américaine». Selon « New York Historical Society »,  Louis Prang est né à Breslau dans ce qui est maintenant la Pologne en 1824; Il a émigré plus tard aux États-Unis et a établi un magasin à Boston en 185o. Après être retourné en Europe pour étudier de nouvelles techniques d’impression en Allemagne en 1864, il a développé la «chromolithographie». Ce processus qui a permis l’impression en couleurs – et en 1875, il commence à imprimer des cartes de Vœux en Amérique. Il  avait commercialisé environ cinq millions de cartes par an au début des années 188o.

 

Louis Prang : carte de voeux
Louis Prang : carte de vœux

1

               Une consommation de masse 

1

Pendant un certain temps cependant, les cartes imprimées sont restées chères aux Etats-Unis. Ce n’est que lorsque « Joyce C. Hall », en 1923 a rendu les cartes de noël accessibles avec des imprimées à la chaîne. C’est le début de la consommation de masse !

Aujourd’hui, les États-Unis vendent plus de cartes de Vœux que le Royaume-Uni. En 2o1o, les chiffres se sont élevés à 1,5 milliard d’euros aux États-Unis, contre 678,9 millions au Royaume-Uni. Cela est probablement dû au fait que les États-Unis est un pays beaucoup plus grand que le Royaume-Uni… Alors que les français ont acheté plus 31o millions de cartes de vœux depuis le début de l’année.

 

Joyce C. Hall
Joyce C. Hall

1

Une coutume anglaise perpétuée en France !

1

            Les visites du nouvel an 

1

La tradition des cartes se développa en France ! En effet, il existait en France une ancienne tradition aujourd’hui peu connue : les visites du nouvel an. La famille rendait visite, dans les quinze jours qui suivaient le 1er janvier, à son entourage proche, famille et amis, mais aussi à ses collègues de travail et à des malades.

 

101239370_o

            1

             Des visites parfois contraignantes 

1

Ces visites alors obligatoires étaient parfois perçues contraignantes et beaucoup de personnes souhaitaient les éviter. Or à cette époque, il était admis que l’on pouvait remplacer une vraie visite par la simple preuve de son passage. La carte de vœux fit son apparition. Elle était alors déposée simplement au concierge.

Laisser un commentaire