Les excuses des marques pour ne pas vendre du « grande taille ».

Les excuses des marques pour ne pas vendre du "grande taille".

La vente de vêtements « grande taille » est non seulement bon pour les affaires. Mais cest aussi la bonne chose stratégie à faire pour assurer l’avenir d’une marque. Pourtant, les entreprises ronchonnent toujours pour augmenter les tailles. Pourquoi?

 

Exclusion et la frustration sont rien de nouveau pour le consommateur « plus-size »: magasins distincts, des stocks limités, vêtements mal ajustés ou des prix plus élevés. Une grande partie des marques refusent de servir cette clientèle, citant un tas d’excuses.

Certaines entreprises sont très franche au sujet de pourquoi ils ne produisent ab2pas une ligne « grande taille ».  Lululemon co-fondateur Chip Wilson  a déclenché une tempête quand, en 213, il a déclaré que les pantalons de yoga de sa société « ne fonctionnent pas pour les corps de certaines femmes. » L’ancien chef de la direction Abercrombie & Fitch, Mike Jeffries, a également pris parti ; « Dans chaque école, il y a les enfants cool et populaires, et puis il y a les enfants moches. Franchement, nous visons, les enfants populaires.  Ceux qui sont attrayants, beau avec une bonne attitude et beaucoup d’amis.  Les entreprises qui sont en difficulté essaient de cibler tout le monde: jeunes, vieux, gros, maigre. »

ab4Une des autres excuses; les difficultés de confectionner des vêtements « grande taille ». En effet, la mode « grande taille » est non seulement une question de dimensionnement d’un motif. Le besoin d’une expertise pour concevoir et produire des vêtements bien ajustés. Mais aussi, il y a plus de variations dans le type de corps, ce qui peut donner des défis supplémentaires.

En 214, Old Navy proposait des prix plus élevés pour les vêtements « grande taille »mais seulement pour les femmes. Les mêmes augmentations de prix n’étaient pas effectués sur les vêtements pour hommes. Selon l’enseigne, ce niveau de prix élevé reflète la sélection des tissus uniques et les éléments de conception.ab3

La femme américaine moyenne à une taille de dimensionnement 46. Pourtant, de nombreuses marques plafonnent à 44. Pourquoi un magasin chercherait à servir moins de clients? Aujourd’hui, le client doit mériter de porter un vêtement et une marque. Mais pour moi, c’est juste une décision morale.  Les marques n’ont pas à juger quelle taille de chemise vous commandez.  Mais proposer un produit, payant, qui correspond pour tous. C’est de plus choquant lorsque ces même enseignes pratiquent une distribution de masse…

 

 

Laisser un commentaire