Je me sens grosse tous les jours !

Je me sens grosse tous les jours !

Il y a deux ans, alors que je me dirigeais vers la salle de bain le matin, j’ai vu mon reflet dans le miroir. Deux mentons me regardaient au niveau des yeux. À quelques pieds au-dessous d’eux, un ventre doux et surplombé est niché sous un pyjama en coton léger. Je me suis brièvement demandé : « suis-je belle ? »

1

Comme d’habitude, la plupart des matins, je me suis senti grosse. Je sais que certaines personnes peuvent ressentir l’envie de dire en commentaire : « Vous n’êtes pas grosse, vous êtes belle », suggérant pour la énième fois dans ma vie que les rondeurs et la beauté peuvent très bien coexisté. « De quoi parlez-vous? Vous avez l’air génial », d’autres me diront…


En vérité, je ne veux pas dire que je me suis sentie particulièrement moche, paresseuse ou démodée. Je me suis senti grosse, comme je le fais 24 heures sur 24, sept jours par semaine, simplement parce que je suis grosse. Mon poids augmente selon les jours. Je suis environ 99 pour cent certain qu’il n’y a pas eu d’espace entre mes cuisses depuis l’âge de douze ans. Je ne peux certainement pas acheter des vêtements dans n’importe quels magasins. Ce ne sont que des faits irréfutables qui me font sentir, bien, grosse.

Je me suis mis à croire à ma myriade de «défauts». Je me serrais châtiée pour avoir failli si malheureusement à cette vie entière tout en cachant ma honte sous les vêtements les plus sombres et les plus larges possibles, qui, je suis honnête, constituaient la principal de ma garde-robe.

DSC_0167

En fait, le sentiment d’être grosse signifiait avoir l’impression que j’étais une sorte de non-humain. Ma valeur dépendait entièrement de la proximité de mon corps avec la minceur, ce qui signifiait que, la plupart du temps, ma valeur était assez « inexistante », dans une société qui prônait les tailles plus fines.

Ce n’était pas particulièrement amusant, mais je suppose que ce n’était pas censé être grosse. La plupart des gens et je suppose que la plupart des femmes apprennent à croire que la graisse est « grotesque », voir honteux.

19228781_256667688147146_5994946189621985280_n-1

Puis, un jour. J’ai dit STOP !

Quand je pense au fait que mes rondeurs pourraient entraîner une discrimination légale parfaitement commune au travail, par exemple, je m’agace. On m’a déjà refusé deux emplois, de vendeuse, à cause de ma silhouette ! Le monde du travail confond compétences professionnelles et physique ! Et même si j’avais un BAC+2 en vente et un 17/2 en « Projet de Développement Commerciales », cela n’était pas suffisant. Lorsque les médecins prescrivent une perte de poids pour toutes ces altérations, je me sens très vite épuisé de cette mentalité. Suis-je la seule ?

J’ai l’impression que mes rondeurs soit une cible. Une cible pour le marketing en ligne. Une cible pour être « Photoshoter » dans un composite de perte de poids « avant et après ». Je suppose que c’est pourquoi il se sent moins génial lorsque les personnes « non grosse » utilisent le «sentiment de graisse» comme un code pour se sentir peu attrayant ou moins mignon. Le langage est important. Les mots signifient des choses. Il vous rappelle, encore une fois, que le fait d’être gros – pas seulement de se sentir gros – est toujours considéré comme l’une des pires choses qu’une personne peut effectivement être. Il pique quand «se sentir gros» devient une expression d’auto-dégoût. Comment gérer cette situation ?

Images : Instagram beauteronde

 



Un commentaire


  1. Je déteste cette société, qui fait se sentir les gens aussi mal dans leur corps. Mais pourquoi ? un corps c’est un corps, certes pas le même chez tout le monde et alors (heureusement j’ai envie de dire)? Ça ne change pas les compétences de quelqu’un. ça ne fait pas d’eux quelqu’un de moins bien.
    C’est malheureusement le cas des gros, mais aussi des handicapés, des malformations… Si tu as le malheur de ne pas être comme la société veut, tu es jugé.
    J’ai hésité à t’écrire la phrase clichée « mais tu es très belle » mais je décide de le faire quand même, car je penses que cela fait tout de même toujours plaisir à entendre.
    Belle journée à toi,
    mélanie

    Répondre

Laisser un commentaire