La contraception : toute une histoire !

La contraception : toute une histoire !

Il fait beau, les oiseaux gazouillent, les lapins lapinent et votre partenaire vous fait les yeux doux… Toutes ces démonstrations vous donnent envie de galipettes sous la couette ? Seulement attention, si l’on n’y prend pas garde, 9 mois plus tard les nuits peuvent toujours être aussi agitées mais plus pour les mêmes raisons !

 

Ce n’est heureusement pas une fatalité. A l’heure actuelle vous avez plusieurs techniques efficaces à votre disposition pour éviter une grossesse non voulue, mais cela n’a pas toujours été le cas.

Enfin, disons qu’il y avait des moyens mais qu’ils n’étaient pas toujours très utiles ni sans danger.

Petit tour d’horizon des méthodes de contraception (ayant réellement existé) de la Grèce antique à nos jours. Attention, âme sensible s’abstenir !

Choisir contraception

La Grèce antique

 

Vous reprendriez bien un verre d’eau aromatisée au plomb ? Oh vous êtes morte empoisonnée ? Oups…

Et oui, les débuts de la contraception ont parfois été un peu difficiles !

Les grecques aimaient tester toutes sortes de recettes. Parfois elles tenaient plus de la tisane ou du bouillon de légumes que du contraceptif. Elles étaient en tout cas rarement efficaces et pouvaient être dangereuses ! Voire même particulièrement répugnantes, comme des mixtures assaisonnées à la morve et aux crachats !

Vous auriez aussi pu choisir le massage aux huiles de cèdre et d’olive, onguent de plomb et encens mélangés. Au moins, même si le résultat n’était pas là, le plaisir pouvait lui être au rendez-vous.

antiquité contraception

L’Égypte ancienne

 

Autre lieu, autres méthodes. Auriez-vous voulu tester le pessaire ? Une pâte à base d’excréments de crocodile, miel et gomme arabique que les femmes s’inséraient dans le vagin pour bloquer le col de l’utérus. Alors non seulement ça n’évitait pas forcément les grossesses mais ça créait surtout des infections !

Par contre, les égyptiens auraient été les premiers à découvrir les effets contraceptifs du cuivre. On en a en effet retrouvé des petites boules dans des momies. Il faut dire que les bédouins avaient pour habitude de placer des pierres dans l’utérus des chamelles durant les longues traversées du désert. Les égyptiens utilisaient aussi l’ancêtre du préservatif, fabriqué à partir des boyaux de petits animaux.

egypte contraception

L’époque romaine

 

À la même époque à Rome la mode était à la dégustation de haricots à jeun. L’histoire ne dit pas si cela évitait les grossesses mais les flatulences elles sûrement pas !

Si elles avaient les moyens d’avoir des serviteurs, les femmes pouvaient aussi se faire faire des douches vaginales, parfois au vinaigre. Cela devait piquer un peu…

Autre technique, l’usage de préservatif en vessie d’animal. Bon par contre il fallait disposer d’un mouton à abattre à chaque partie de jambes en l’air, pas forcément évident !

Et pour toutes celles qui n’avaient pas les moyens, il ne leur restait plus qu’à sautiller après le rapport pour faire sortir le sperme !

Durant toute l’époque antique et encore actuellement, le retrait avant la fin du rapport était aussi utilisé pour éviter la fécondation.

romain contraception

Le Moyen Âge

 

Vu les techniques employées au Moyen Âge, on peut se dire qu’ils devaient confondre contraception et abstinence. À moins qu’ils considéraient qu’une femme portant un collier en doigts de fœtus mort ou pattes de belette ou encore testicules d’écureuil était particulièrement sexy.

La version masculine du repoussoir à câlins consistait à se frotter du poisson mort sur les parties.

Et en cas de libido un peu trop enthousiaste il était aussi conseillé de boire de l’urine de mouton, du sang de lièvre ou de la poudre de testicules de taureau. Remarquez ça a du sens, lorsque vous êtes occupée à vomir vous n’avez plus particulièrement envie de faire l’amour.

contraception moyen age

La Renaissance

 

Et non pas re-naissance… Admettez que c’est bien vu pour parler de contrôle des naissances ! Non ? Vraiment pas ? Bon d’accord !

Toujours est-il qu’à la Renaissance donc, les choses ont un peu évolué, et heureusement ! Le préservatif, généralement lavable et réutilisable, est désormais employé par de nombreux hommes.

Mais il existe toujours des astuces anti-grossesse un poil particulières, comme l’insertion dans le vagin d’une éponge imbibée de vinaigre. S’il est vrai que cette solution tuait les spermatozoïdes elle devait aussi être inconfortable et douloureuse pour la femme.

contraception renaissance

Et enfin, le 21ème siècle

 

Heureusement cette époque est révolue et nous avons maintenant accès à toute une gamme de contraceptifs pouvant s’adapter à la vie de toutes les femmes et tous les couples. En France, le planning familial liste 16 méthodes contraceptives ! Et non, bien que la croyance était répandue durant les années 6o, la douche vaginale au soda n’en fait pas partie !

moyens-de-contraception

Mais attention, seul le préservatif (masculin ou féminin) protège des IST (infections sexuellement transmissibles) et la stérilisation masculine ou féminine est définitive.

Fun fact : saviez-vous qu’il existe plus de 95 tailles différentes de préservatifs dans le monde ?!

Et vous, quel est votre moyen de contraception ? Pourquoi ? Auriez-vous testé une des méthodes décrites ?! Quelle est celle que vous trouvez la plus répugnante ?



Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...