L’art tout en rondeurs : le concert champêtre du peintre Giorgione !

peintre Giorgone

Encore une belle façon de célébré la rondeur et la beauté des femmes pulpeuses. Car, oui, n’ayez aucun doute, vous les femmes rondes, vous êtes belles et il n’y a pas que moi qui vous le dit. Des centaines, que dis-je, des milliers d’artistes, peintres, sculpteurs, musiciens, poètes, célèbrent cette beauté depuis la nuit des temps. Arrêtons nous vers les années 15oo, du temps du peintre Giorgone.

.

Le concert champêtre du peintre Giorgone, nous prendrait-il pour des cruches ?

.

Que l’on attribue Le concert champêtre à Giorgone ou à son élève le Titien, une chose est certaine, ce tableau rend hommage à la beauté des femmes rondes. S’il est bien étrange de les représenter nues, en premier plan, tandis que deux hommes au centre sont habillés de manière riche et sophistiquée, cette nudité met en valeur, c’est certain, leur grâce. Mais, au fait, vous vous verriez vous, nues sur l’herbe, pour un pique nique ? Les formes sont généreuses, douces et appellent la tendresse, certes. Mais que fait la première femme, au premier plan du tableau ? Elle verse de l’eau dans une cruche en verre. Et tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin, elle se casse ! C’est peut-être bien ce que vous devriez faire, Mesdames, si vous vous retrouviez nues sur l’herbe pour un concert champêtre ! Et la seconde, que fait-elle ? Elle joue ce qui semble être du pipo ! Ok, je vous vois venir. Pas de plaisanterie graveleuse, dites-vous que, elle au moins, elle participe au concert, sans faire la potiche.

.

Mais bien sûr, tout cela n’est qu’allégorie

.

Bon, les femmes, ne vous révoltez pas encore, un peu de recul, de second degré, de hauteur… ^^ Et si tout cela n’était qu’une allégorie. Vous savez, une métaphore, une représentation, une image en fait. Non, même au 16ème siècle, il n’était pas courant de voir des femmes nues sur la pelouse au milieu de monsieurs en beaux habits. Cela n’arrivait même jamais, enfin pas à ma connaissance ! Alors pourquoi ces deux femmes sont-elles nues autour d’hommes richement vêtus ? Peut-être représentent-elles la simplicité de la nature et de la fécondité. Peut-être sont-elles simplement de belles muses, de celles qui inspirent, les muses de la poésie ou de la musique. Toujours est-il qu’elles sont vraiment belles ces deux femmes-là, toute en rondeurs et en harmonies.

.

Photographie de couverture : IMG_7149 Giorgione (1477-151) et Le Titien (1488-1576) Le Concert Champêtre. The Concert Champêtre. 159. Louvre

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...