#markyourbody : la photo pour combattre la grossophobie !

grossophobie

Avez-vous déjà été rejetée par la société à cause de quelques kilos en surplus ? Avez-vous été victime d’agression parce que considérer comme trop grosse ? D’expérience, je sais combien cela peut être difficile de faire face à l’attitude discriminatoire, au rejet et au mépris des autres à cause d’une forte corpulence. À ce propos, la photographie se veut être l’un des meilleurs atouts de la lutte contre la grossophobie. Elle permet entre autres de changer la vision de la société sur les personnes rondes. Découvrez à travers cet article comment la photographie peut être utilisée pour combattre la grossophobie avec le projet #markyourbody que j’ai réalisé avec Passion Photo J Photographie.

.

La photographie pour changer l’image du « gros » dans notre société

.

La grossophobie est le mot utilisé pour désigner l’attitude hostile et discriminatoire à l’égard des personnes rondes. Ce sont les moqueries répétées, les stigmatisations, les insultes, le harcèlement, les regards accusateurs dont sont victimes quotidiennement les personnes rondes. Il y a encore quelques années en arrière, ce mot n’existait pas dans le dictionnaire.

.

Images de Passion Photo J Photographie

.

Être grosse n’est pas un choix encore moins un défaut. Divers facteurs (génétiques, environnementaux, sociaux, éducationnels) sont d’ailleurs à l’origine de la prise de poids d’un individu. La grossophobie apparaît encore aujourd’hui comme une haine sournoise à l’égard des personnes rondes. J’ai moi-même d’ailleurs longtemps supporter le regard méprisant et à la limite horrifiée de mon entourage. Et pourtant, je peux vous dire que la grossophobie n’est pas une fatalité. Comment ? Me demanderiez-vous. En effet, on peut combattre toute forme de discrimination si l’on dispose d’une arme efficace pour l’éradiquer. La mienne, je l’ai trouvé à travers la photographie.

Plusieurs expositions de photos sont faites à travers le monde pour combattre ce phénomène. Ces expositions photo ont pour but de faire ressortir la beauté de la femme ronde et par la même occasion, de faire taire les préjugés. On découvre à travers ces photographies, de braves femmes qui ont accepté de montrer aux yeux du monde, les merveilleuses formes dont elles sont dotées. Des femmes qui n’ont pas honte d’exposer leur rondeur pour braver les stéréotypes et s’affirmer courageusement.

Personnellement, la photo a été pour moi, une thérapie pour enfin accepter et aimer mon corps. Avec la photographie, j’ai compris qu’il n’existe pas un standard de beauté. J’ai surtout compris que les personnes rondes n’ont aucune raison de se cacher. Vous avez des imperfections comme tout le monde et il n’y a pas lieu de s’en excuser. Je ne pense d’ailleurs pas qu’il y ait besoin de changer physiquement pour se faire accepter par la société.

.

Écrire sur son corps pour dénoncer les insultes et les moqueries la grossophobie

.

Lutter contre la grossophobie, signifie avant tout s’accepter tel que l’on est. Il est très important d’apprendre à aimer son corps et faire fi des paroles désobligeantes des autres à votre égard. Lutter contre la grossophobie c’est également amené la société à changer de vision par rapport aux personnes rondes. C’est savoir s’imposer, assumer et valoriser votre corps.

.

Images de Passion Photo J Photographie

.

À mon niveau, j’ai décidé de témoigner des injustices, des moqueries et des critiques dont je suis victime depuis longtemps. J’ai décidé de me battre contre les standards corporels que nous impose la société. Mon objectif est de faire circuler autant que possible des images de femmes rondes, épanouies et pleines d’assurance. J’ai appris à valoriser mon corps, à aimer mes bourrelets et à prendre soin de mes cellulites. Ils sont là pour me rappeler combien je suis une personne unique. En outre, pour accompagner la lutte contre la grossophobie, plusieurs initiatives ont vu le jour depuis quelques années.

Le projet Markyourbody est l’une de ses initiatives. J’ai voulu réaliser un projet à ma manière. Il consiste à écrire sur le corps les insultes, les critiques dont font l’objet les personnes rondes. Pour cela, j’ai travaillé avec Passion Photo J Photographie, en studio afin de réaliser un ensemble de clichés avec de la peinture à UV. Sur l’une des photographies du projet, vous pouvez m’observer mon corps entièrement couvert de mot qui rappelle les termes souvent associés aux personnes rondes. Sur la main droite et sur la main gauche, vous pouvez lire respectivement les mots « gras » et « gros ». La joue droite porte l’inscription « femme ronde » et sur le front, il est marqué le mot « ronde ». Sur le bras droit, c’est le mot « grossophobie » qui vous interpelle et sur le bras gauche il est écrit « aimer son corps ». Ces écritures sont une manière de dénoncer le comportement acerbe de certaines personnes envers les ronds. Mais, c’est également une manière de donner de la visibilité à des personnes qui en n’ont trop peu.

La grossophobie est une forme de discrimination violente à l’encontre des personnes rondes. Elle mène à de graves délits tels que le harcèlement, les agressions physiques et laisse aux personnes concernées, des séquelles parfois importantes. De nos jours, l’une des meilleures armes de lutte contre cette forme de discrimination reste la photographie. Plus, il y aura de photos de femmes rondes sur le net et notamment sur les réseaux sociaux, plus elles permettront de valoriser le corps rond.

.

Image de couverture de Passion Photo J Photographie

.

Le partage c'est la vie !

3 commentaires




  1. Le projet #markyourbody est bien trouvé et les photos rendent bien, c’est top !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...