Bodypositive « The All Sizes Catwalk » : les femmes défilent au pied de la tour Eiffel pour plus de diversité dans la mode.

Bodypositive The All Sizes Catwalk

Aujourd’hui, je vais vous parler « bodypositive », ça vous parle ? Si je vous dis acceptation de son corps, amour de soi ? Le « bodypositive » c’est un mouvement social, tout droit venu des États-Unis. Créé dans les années 9O par Elizabeth Scott et Connie Sobczak dont la sœur souffrait de troubles alimentaires depuis l’adolescence. Aujourd’hui, le « bodypositive » a fait du chemin et traversé les frontières. Pourquoi je vous parle de ça ? Des femmes, des hommes de toutes les tailles, de toutes les couleurs et de toutes les morphologies, ont décidé de braver les interdits liés à la pandémie et de se réunir au Trocadéro le 27 septembre dernier pour prôner la diversité des corps. Impossible pour moi de ne pas vous en dire plus !

.

Le monde de la mode et ses diktats

.

La mode de la mode a longtemps été une de ces industries ou la diversité n’existe pas. Sur les podiums des défilés, sur les pages de nos magazines, sur les affiches placardées dans les rues ou sur les vitrines de nos magasins, c’était toujours la même chose. On y voyait ces corps longilignes, élancés, sans courbe proéminente… Le corps représenté était standard. L’idée que l’on avait de la femme n’était toujours pas réaliste. Si bien qu’il était difficile de s’identifier à ses icônes. Les complexes sont en partie créés par ces perceptions et ces injonctions au corps de « rêve ». Les collections de prêt-à-porter ne proposaient qu’un faible échantillon de tailles. Malheureusement, c’est encore le cas de certaines aujourd’hui. Hors d’un corps dit « conventionnel » s’habiller à la mode était un vrai défi !

.

Photographies : Stephane Castets

.

Le bodypositive pour faire changer les mentalités 

.

Aujourd’hui, la tendance n’est plus à une taille 34. Les femmes s’assument, les courbes s’affirment, les corps quels qu’ils soient, ont le droit d’être au monde. Les codes de la mode évoluent. Les collections « plus size » commencent à se démocratiser. Je ne citerai pas ici les scandales que provoquent certaines marques qui refusent de dépasser une taille 44.

Les grandes tailles commencent à avoir du choix, et honnêtement, je pense que c’est une bonne chose. Il est difficile d’ignorer aujourd’hui l’engouement pour le bodypositive. On ne compte plus le nombre de comptes instagram ou de chaînes YouTube qui orientent leur ligne éditoriale vers ce sujet. S’ils se démocratisent et ont le mérite d’exister, des efforts sont encore à faire. Tant parmi la population qu’auprès de l’industrie de la mode… Sont encore trop nombreuses, les marques qui ne proposent pas de grandes tailles. Quand on sait que la taille « moyenne » en France est un 4o/42 voire 42/44, il serait temps de penser aux autres !

.

Photographies : Stephane Castets

.

Bodypositive « The All Sizes Catwalk » : un défilé par comme les autres

.

Ce défilé du 27 septembre est une ode à la diversité. Femmes et homme défilent côte à côte. Les défilés mixtes ne sont pas encore une norme. Par temps gris et sous la pluie, ces mannequins d’un jour ont pu défiler sous les regards curieux et souvent contemplatifs des Parisiens et des touristes. Cette nouvelle édition du défilé aura attiré du monde ! Un vrai succès.

Robes noires, lingerie sexy, tout y était. La marque de prêt-à-porter chinoise shein a d’ailleurs habillé tous les mannequins. Les hommes n’étaient pas en reste ! Eux aussi se sont pliés à l’exercice arborant fièrement leurs plus beaux sous-vêtements. Ce défilé est un vrai rappel à tous que le corps parfait n’existe pas.

.

Le bodypositive « The All Sizes Catwalk » pied de nez à la « grossophobie » et à la discrimination ?

.

Comment parler de bodypositive sans vous parler un peu de la « grossophobie », je déteste ce terme ! Pourtant, même si ça ne m’enchante pas, il existe. La grossophobie mais c’est quoi ?

C’est un mot, un néologisme qui fait référence à toutes les discriminations et les stigmatisations liées au poids. Oui, en 2o2o, on vit encore à une époque ou le poids et l’apparence sont des facteurs de marginalisation sociale. Le droit français agit contre les discriminations c’est sûr, mais ce n’est rien par rapport au préjudice moral et à la souffrance psychique que cela peut causer à celles et ceux qui y sont confrontés. Le mouvement bodypositive commence à prendre de l’essor un peu partout dans le monde. Il faut espérer qu’avec le temps, les perceptions vont changer. Que les regards cesseront de stigmatiser ces corps qui n’étaient pas considérés comme standards il y a encore 2o ans. Je rêve peut-être, mais j’y crois.

.

Photographies : Stephane Castets

.

Les créateurs se mobilisent

.

Véritable trublion des défilés, Jean Paul Gautier était, il y 2o ans ce qu’est le bodypositive aujourd’hui. Acteur de la diversité sur les podiums, ce couturier de génie avait déjà pour ambition de créer la mode pour tous. Il avait cette perception différente du corps et savait le sublimer, quelle que soit son apparence. Aujourd’hui, quelques créateurs et maisons de couture tendent à faire de même. La maison Chanel a fait défiler un mannequin taille 4o (oui, ça ne reste que du 4o) pour son dernier défilé. C’était la première fois depuis 1o ans ! Versace a également fait défilé trois mannequins grande taille lors de la dernière Fashion Week de Milan. On pense également à la maison Fendi ou a quelques créateurs de lingerie qui proposent des collections plus size. Un vent de changement passe sur les podiums… Et ça fait du bien !

.

Bodypositive The All Sizes CatwalkL’happening : Bodypositive « The All Sizes Catwalk » !

.

Ce défilé parisien du 27 septembre aura servi à mettre en lumière ce mouvement pour la cinquième fois consécutive. Le reste du chemin est à faire par tous. Cela passe par de l’éducation positive, par une lutte obstinée pour la bienveillance et contre les discriminations en tous genres. Surtout, n’oubliez pas que le corps parfait, c’est celui qui vous ressemble, celui dans lequel vous vous sentez bien. Ce n’est ni une question de taille ni une question de poids ou de couleur. Le corps parfait c’est celui qui vous va bien !

.

Qui est Georgia Stein, l’organisatrice ?

.

Georgia Stein, mannequin grande taille professionnel, est la créatrice du collectif « The all sizes catwalk ». Une initiative qui encourage un mouvement social en faveur de l’appréciation de tous les types de corps. Georgia défend l’idée d’une diversité dans le milieu de la mode, mais aussi une attitude positive et de bienveillance envers autrui afin que tout le monde se sent bien dans notre société. Pour cela, le collectif organise de nombreux évènements tels que des shootings, des défilés sous forme d’happenings. Le but étant de changer le regard de la société sur les diktats et les stéréotypes de la beauté actuels.  Selon Georgia Stein « Il faut élargir la palette afin que toutes les femmes puissent s’identifier ».

N’hésitez pas à suivre ses aventures sur Instagram : Cliquez-ici

Photographie de François Regis Salefran

.

Photographie de couverture : Stephane Castets

.

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...